Les artistes de la Renaissance

vasari-couverture.jpgChers lecteurs, faute de temps je vous ai un peu négligé et quelques billets en cours de rédaction n’ont pas encore été terminés.

Pour me rattraper, je vous propose de vous faire profiter d’une de mes lectures récente : «Vie des artistes» de Vasari - les Vite en VO.

Écrit vers 1550, l’artiste florentin Vasari présente la vie de la plupart des artistes de la renaissance sur près de 300 ans, de Cimabue à ses contemporains.

C’est le premier ouvrage de ce type et une source documentaire essentielle. Le coté catalogue le rend parfois un peu indigeste. Pour s’y repérer j’ai vainement cherché une chronologie suffisamment complète et facile à lire sur cette période. Comme je n’en trouvais pas, j’ai réalisé un petit programme informatique qui me permet de saisir au cours de la lecture les événements notables et qui me génère la chronologie sous forme d’image que je vous propose ci-dessous.

J’y ai groupé en rouge les florentins de formation, les mécènes en bleu, puis les siennois en marron, les vénitiens en vert, les flamands, allemands, français en olive, les architectes en orange, et pour finir les poètes, lombards, et autres. J’ai ajouté quelques repères pour indiquer les filiations entre maîtres et élèves ou les membres de la famille Médicis.
Certains choix sont arbitraires et discutables : pour Michel-Ange il est difficile de le classer dans une activité principale entre la peinture la sculpture ou l’architecture. C’est également pour cela que j’ai un peu négligé les purs sculpteurs .

Vous pouvez afficher la chronologie en grand format en cliquant dessus. L’image en grand format évoluera certainement au cours du temps en fonction de mes besoins ou de vos commentaires.

chronologie-art-renaissance.png

Certes l’ouvrage de Vasari est daté. L’auteur malgré ses recherches et son érudition est parfois imprécis ou confus. Il commet même des erreurs dans les dates ou les descriptions des œuvres qu’il n’a certainement jamais vu. De plus, son principal critère est la qualité du dessin. L’école vénitienne de la couleur n’y est alors pas très bien servie au contraire des florentins qu’il connaît forcément plutôt bien.

Après les critiques, voilà l’éloge. Le premier talent de Vasari est de rendre son enthousiasme communicatif. Ensuite même si cette édition n’est pas illustrée, l’accès à Internet permet de facilement avoir accès aux œuvres ou artistes citées.

De cette lecture, on retrouve sans surprise l’importance du commanditaire qui fixe le thème. On peut également noter l’absence de toute controverse sur la représentation de nus. Il y apparaît également l’importance de la fresque. C’est l’oeuvre picturale le plus rémunérée et celle qui fait la réputation de l’artiste, au moins jusqu’aux portraits que Titien réalise pour Charles Quint. Le chapitre sur la vie de Marc Antonio, graveur de Bologne, aborde en réalité les progrès de la xylographie et en particulier les échanges avec les flamands dont Dürer. C’est cette diffusion des gravures qui permet de diffuser très tôt thèmes, représentations, dessins. Ainsi Titien connaît certainement le plafond de la chapelle Sixtine, dévoilé en 1512 bien avant son voyage à Rome de 1545.
Dans une anecdote citée par Vasari voici ci-dessous la Danaé que Michel-Ange découvre dans l’atelier de Titien à Rome. Si Michel-Ange loue les couleurs et textures, il confit ensuite à Vasari qui l’accompagne son regret de «l’absence de dessin». D’après le wikipedia italien il y aurait un problème à une jambe 1. Comme je suis loin d’être un génie de la peinture, je vous laisse en juger par vous même :

Titien_Danae_Naples.jpg

Pour terminer, les pages sur Michel-Ange trahissent l’affection de son élève Vasari et restent tout à fait touchantes.

Si la lecture des Vite n’est pas totalement indispensable, elle reste agréable et j’espère que la chronologie vous permettra de mieux situer les peintres et artistes de la Renaissance.

Edit (1/5/2013) : à propos du “manque de dessin” du tableau de Titien, en zooman il est vrai que la jambe gauche du cupidon est assez étrange, d’ailleurs ce cupidon disparaîtra des autres versions connues de cette Danaé.